SEA, SEO, SMO, SEM… de quoi parle-t-on ?

Être présent efficacement sur le web suppose de mobiliser différents leviers complémentaires. Selon votre entreprise, sa cible, son domaine d’activité et ses objectifs, tous ne seront pas mobilisés de la même manière. En webmarketing, on utilise souvent les acronymes de SEA, SEO, SMO, SEM… mais que désignent-ils, concrètement parlant ? Quel est le rôle de chacun dans la stratégie de communication digitale d’une entreprise ?

Le SEA, ou référencement payant

Si vous lisez cet article, c’est que vous êtes un internaute. Et que donc, vous aussi faîtes très probablement plusieurs recherches quotidiennes sur Google. Vous voyez les premiers résultats où sont affichés « Annonce » juste avant l’URL du site ? C’est ce que l’on appelle du référencement payant. Une agence sea va définir les mots-clés sur lesquels acheter des emplacements pour ensuite lancer ces annonces payantes. L’acronyme SEA désigne d’ailleurs Search Engine Advertising soit publicité sur les moteurs de recherche. Si les mots-clés désignent des produits, les annonces prendront la forme de petits encarts constitués d’une photo, du nom du produit, de son prix de vente, du site sur lequel il est disponible et des avis clients. Cliquer sur l’un de ces encarts amènera directement l’internaute sur la page produit correspondante.
Quand on parle de SEA, cela désigne également les annonces publicitaires diffusées sur Youtube ; un média social devenu indispensable en webmarketing et dont nous reparlerons plus bas lorsque nous découvrirons ce qu’est le SMO.

Le référencement payant va permettre d’obtenir des résultats très rapides et s’avère particulièrement intéressant lors d’une opération saisonnière, ponctuelle ou pour le lancement d’un produit par exemple. Il est bien sûr tout à fait possible, voire conseillé (selon votre marché) de lancer des campagnes Ads régulièrement pour rester visibles dans les moteurs de recherche, mais une bonne stratégie marketing doit aussi s’accompagner de SEO pour pouvoir apparaître aussi dans les résultats naturels, et ce, de manière pérenne.

Être visible dans les résultats naturels grâce au SEO

Stratégie complémentaire au SEA, le SEO (ou référencement naturel pour Search Engine Optimization) va consister à mettre en place différentes actions pour être visible « naturellement », c’est-à-dire sans passer par des annonces payantes. Ceci va notamment passer par une bonne structure technique du site web, des contenus qualitatifs répondant aux requêtes des internautes ou encore l’acquisition de liens provenant de sites de qualité et à la thématique proche.

Contrairement au SEA, vous n’aurez rien à payer auprès des moteurs de recherche pour être visible. Le SEO n’est pour autant pas une action gratuite puisqu’il va nécessiter l’intervention de différents spécialistes : développeurs, rédacteurs web, référenceurs, spécialistes en netlinking… Si les résultats des actions SEO mettent plus de temps à être visibles, ils permettent de renforcer la confiance du site vis-à-vis de Google et des internautes. De plus, s’il est nécessaire de continuer à travailler son SEO même une fois que le site est bien positionné, il y a peu de chances que ce site perdre tout son positionnement du jour au lendemain. Le référencement naturel est donc un travail de longue haleine qui complète à merveille les opérations plus « court terme » pour lesquelles est fait le SEA.

Le SMO, ou l’importance des médias sociaux

Les réseaux sociaux font désormais partie intégrante de notre quotidien, au même titre que les moteurs de recherche, si ce n’est parfois plus ! Aussi, on parle désormais de SMO pour l‘optimisation sur ces médias (SMO étant l’acronyme anglophone pour Social Media Optimization).
Celui-ci comporte l’ensemble des actions par lesquelles la notoriété et la crédibilité d’une entreprise (et de ses offres) va se développer grâce aux réseaux sociaux.

Youtube appartenant à Google, il est l’un des réseaux sur lesquels il est vivement conseillé de se positionner ; les encarts menant vers les vidéos Youtube apparaissant dans les résultats de recherche naturels de Google ! Pour ce faire, une entreprise peut présenter ses produits ou services en vidéo, partager des interviews ou des reportages, etc.
D’ailleurs, saviez-vous que Youtube était le 2e moteur de recherche mondial, en termes de nombres de recherches effectuées quotidiennement ?

Les autres réseaux sociaux ne sont pas à délaisser, bien au contraire ! S’ils ne vont pas avoir un tel poids en termes de référencement, ils vont consolider les actions entreprises en SEA et SEO en apportant des éléments de réassurance aux internautes et un moyen d’échanger directement avec la communauté visée. Leur intérêt majeur va porter sur la confiance et la fidélité qu’ils permettront d’acquérir ; c’est également un précieux canal de communication à utiliser pour informer sa cible des nouveautés de l’entreprise, connaître ce qui plaît et ce qui plaît moins, se faire recommander, etc.

Et le SEM dans tout ça ?

Le Search Engine Marketing constitue, si l’on veut, la synthèse de ces trois grands piliers que sont le SEA, le SEO et le SEM. Ce terme global définit la puissance et la présence d’une entreprise sur les moteurs de recherche en tenant compte de l’ensemble des actions menées dans ces domaines complémentaires.
Il ne s’agit donc pas d’une seule technique marketing, mais du regroupement de plusieurs d’entre elles. 
Le SEM témoigne d’une complémentarité entre les actions de référencement naturel, de référencement payant et d’optimisation pour les médias sociaux.

On va donc naturellement dire que le SEM est en fait la somme SEO + SEA + SMO !
Bien sûr, chaque entreprise, chaque marque est utile. Certaines trouveront plus avantageuses de se focaliser plus sur l’un de ces leviers que sur un autre. Il n’y a pas de formule magique où chaque levier représente un tiers du SEM. Tout va dépendre du marché concerné, des objectifs à atteindre et du budget alloué à ces différents leviers.